Le massif de l'Aigoual est le résultat d'un reboisement de grande ampleur, commencé à la fin du XIXe siècle. A cette époque, la montagne est dénudée, les sols ravinés et les inondations dans les vallées, sont catastrophiques. Les ressources sont surexploitées par les paysans défricheurs, par les transhumants pâturant en excès mais aussi par les bûcherons fournissant le bois pour le chauffage ou pour les forges et verreries. Le forestier Georges Fabre entreprend alors le reboisement de l'Aigoual. La tâche est gigantesque. Avec l'aide du botaniste Charles Flahault, des arboretum* sont créés pour tester des essences exotiques qui pourraient s'adapter au terrain et au climat du massif.
De nos jours, la forêt domaniale de l'Aigoual comprend 16 000 hectares, répartis sur le Gard et la Lozère.

L'Observatoire du Mont Aigoual

 

" Prendre un bon bol d'air ", l'expression prend tout son sens au sommet du Mont Aigoual !
La construction de l'observatoire météorologique débute en 1887 et se termine en 1894. Du sommet, à 1567m, on peut admirer par temps clair, un panorama grandiose, à 360°. Une exposition permet de découvrir les coulisses du métier des météorologues, un musée présente des instruments de mesures anciens et des photos du massif avant le reboisement.

Les conditions climatiques sont extrêmes : le sommet est l'un des lieux les plus arrosés de France, les vents violents soufflent avec des pointes de 250 km/h, la neige et le brouillard sont également très présents à l'automne et en hiver

Ouverture : du 1er mai à fin septembre de 10h à 19h.
Tarifs : gratuit

Beaux panoramas, table d'orientation au « Belvédère de la Cravate », à une quinzaine de kilomètres et à l'Observatoire.

 

Mont aigoual 1200